Menu
RSS
33 FDLR rapatriés au Rwanda

33 FDLR rapatriés au Rwanda

Trente-trois (33) élément...

Un lot des matériels informatiques remis au ministère provincial des Affaires foncières.

Un lot des matériels informatiques …

Le ministre provincial de...

Fermeture des bureaux d’identification et enrôlement des électeurs à Goma et Nyiragongo

Fermeture des bureaux d’identificat…

Le secrétaire exécutif ad...

Révision à la hausse des victimes de l’accident du minibus des joueurs de l’AS Nyuki de Butembo.

Révision à la hausse des victimes d…

Le défenseur axial  de l’...

Incinération d’une quantité de viande entrée frauduleusement à Goma

Incinération d’une quantité de vian…

Le commandant du commissa...

20 milles doses de vaccin contre le charbon symptomatique pour l’élevage bovin au Nord-Kivu

20 milles doses de vaccin contre le…

Le ministre de la Pêche e...

Le ministère provincial du Transport et voies de communication au chevet des agents de la CNPR

Le ministère provincial du Transpor…

Le ministre provincial du...

La ville de Goma choisie abriter la 4è édition du championnat national de Boxe professionnelle.

La ville de Goma choisie abriter la…

Le président de la ligue ...

Prev Next

Le Festival Amani réussit à «renforcer le vivre ensemble»

Le Festival Amani réussit à «renforcer le vivre ensemble»

La 4eme édition du Festival Amani a pris fin dimanche 12 février  à Goma (Nord-Kivu). Pendant trois jours, plus de trente mille personnes de tous les horizons ont pris part à ce grand rendez – vous culturel pour la promotion de la paix dans la région des Grands Lacs. La musique, la danse, l’exposition des œuvres d’art, la promotion de l’entreprenariat… une diversité qui a plu aux festivaliers.

Les organisateurs du festival se félicitent de la réussite de cet évènement, qui, selon eux, contribue aux efforts de construction de la paix dans cette région.

«Notre objectif est de pouvoir renforcer le vivre ensemble. Et dans une région post-conflit, comme celle [des Grands Lacs], et où la moyenne des jeunes présents dans ce festival n’a connu que des moments assez traumatiques, le festival s’inscrit dans sa thématique à pouvoir encourager le vivre ensemble», a expliqué Vianney Bisimwa, administrateur du festival.

L’évènement a ainsi offert une occasion de pouvoir renforcer les liens entre les gens et de pouvoir contribuer à la gestion des traumatismes que les jeunes ont vécus, a-t-il poursuivi.

Lorsque les gens sont réunis dans ce festival, selon lui, ils ne se regardent pas au travers de groupes ethniques, ou à travers d’autres formes de différences identitaires, mais «bien au contraire, ils se regardent par rapport à ce qu’ils ont en commun. Ça veut dire l’amour de la musique, de la danse, l’attachement à l’entreprenariat».

Parmi les retombées positives du festival, Vianney Bisimwa, évoque les opportunités dans le secteur de l’entreprenariat:

«Nous avons vu tout à l’heure le projet CIGOM, un projet que le festival Amani a financé par rapport à la production de craie, qui est un succès. Et nous avons beaucoup d’artistes qui, après le festival, ont entrepris [certains projets]».

L’espace Entreprenariat aménagé sur le site constitue en effet une des innovations de cette édition, a noté une festivalière. Ecoutez son témoignage:

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

 

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre