Menu
RSS
Pour un renforcement de la collaboration entre les pays de la région des Grands-Lacs

Pour un renforcement de la collabor…

Un an après sa mise en fo...

La police met la main sur une femme et 4 présumés coauteurs de l’assassinat d’un motard à Goma

La police met la main sur une femme…

Les éléments de la police...

Vers la fin des grèves intempestives des chlorateurs d’eau à la plage du peuple

Vers la fin des grèves intempestive…

Le président du comité de...

Les jeunes de Pinga plaident pour le renforcement des effectifs militaires dans leur entité.

Les jeunes de Pinga plaident pour l…

M. Songe, président de la...

Une attaque des mai-mai repoussée par les FARDC à Kasindi dans le territoire de Beni

Une attaque des mai-mai repoussée p…

Une attaque des miliciens...

Une conférence internationale des jeunes avocats organisée dans la ville de Goma

Une conférence internationale des j…

L’Association des jeunes ...

Une quarantaine de journalistes outillés sur la communication en situation d’urgences à Goma.

Une quarantaine de journalistes out…

Une quarantaine de journa...

Nord Kivu : Célébration dans l’allégresse de la fête de l’Aïd el-Fitr à Goma

Nord Kivu : Célébration dans l’allé…

Les musulmans de la ville...

Une marche à Nyamilima contre la mesure d’interdiction d’accès des mamans à leurs champs

Une marche à Nyamilima contre la me…

Les mamans de la localité...

Prev Next

Centrafrique : le chef de la mission de l’ONU, Babacar Gaye, a démissionné suite au scandale des viols

Centrafrique : le chef de la mission de l’ONU, Babacar Gaye, a démissionné suite au scandale des viols

Le chef de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a remis sa démission mercredi, sur demande du Secrétaire général des Nations unies, après des accusations de viols contre des Casques bleus.

 À LIRE AUSSI

« J’ai accepté aujourd’hui la démission du général Babacar Gaye, chef de la Minusca. Je veux saluer ses efforts en faveur de la paix, de la sécurité et de la réconciliation tout au long de sa carrière », a déclaré Ban Ki-moon, le 12 août, à l’ONU.

« Je ne tolérerai aucune action qui pousserait les gens à éprouver de la peur en lieu et place de la confiance. Chaque personne qui travaille avec les Nations unies doit placer nos idéaux au-dessous de tout », a-t-il poursuivi avant de préciser que tout soupçon serait très sérieusement examiné.

La Minusca avait ouvert une enquête suite aux accusations communiquées mardi 11 août par Amnesty international sur le viol d’une fillette et les homicides d’un adolescent de 16 ans et de son père. Ces actes auraient été commis par des Casques bleus au cours d’une opération armée dans Bangui début août, selon Amnesty international.

Des accusations prises au sérieux par la Minusca

« La Minusca, tout en prenant très au sérieux ces accusations, a déclaré ne pas être au courant de ces faits. Il nous faut des faits établis, vérifiables, nous avons ouvert une enquête », avait déclaré son porte-parole Hamadoun Touré à Bangui.

Le général Gaye avait accumulé des années d’expérience en matière de maintien de la paix au Liban, en Irak, en Syrie, mais aussi en RDC où il a officié entre 2005 et 2010. Le 12 juin 2013, il avait été nommé représentant spécial et chef du Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en Centrafrique (BINUCA), basé à Libreville, au Gabon, puis le 16 juillet 2014, représentant spécial du secrétaire général et chef de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies en République centrafricaine (Minusca).

JeuneAfrique

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre