Menu
RSS
Nord-Kivu : Le Gouverneur ai Feller Lutayichirwa s’enquiert du projet exécuté par l’ONG Mercy Corps en partenariat avec la Regideso pour l’accroissement de la desserte de Goma en eau potable.

Nord-Kivu : Le Gouverneur ai Feller…

Le gouverneur ad intérim ...

Nord-Kivu : Le projet « Leaf » garant des ressources halieutiques des lacs Edouard et Albert.

Nord-Kivu : Le projet « Leaf » gara…

Le projet « Lakes Edouard...

Nord-Kivu : 3.300 personnes ciblées pour une assistance en sécurité alimentaire à Itebero.

Nord-Kivu : 3.300 personnes ciblées…

L'ONG locale" Fondation N...

Nord-Kivu : cent et un 101 cas de choléra dont 4 décès signalés dans la zone de santé de Kayna/Lubero.

Nord-Kivu : cent et un 101 cas de c…

Cent et un (101) cas de c...

Nord-Kivu : Les habitants de Mweso appelés à la patience pour une solution face à l’activisme des Nyatura

Nord-Kivu : Les habitants de Mweso …

Le major Ndjike Kaiko Gui...

Nord-Kivu : L’ICCN en atelier de réflexion sur le programme « Alliance Virunga »

Nord-Kivu : L’ICCN en atelier de ré…

L’Institut congolaise pou...

Nord-Kivu : Réaction conjointe de la société civile et du mouvement citoyen LUCHA contre la dégradation de la situation sécuritaire dans la ville de Goma.

Nord-Kivu : Réaction conjointe de l…

Le gouverneur de province...

Nord-Kivu : La  formation de la 2e équipe d’intervention rapide ouvre « la voie à la future école d’excellence contre la maladie à virus Ebola », projette Christophe Ndibeshe.

Nord-Kivu : La formation de la 2e …

La formation de la 2e équ...

L'ONU s'engage vers une stratégie de retrait progressif de la Monusco

L'ONU s'engage vers une stratégie d…

L'ONU a entrepris d'élabo...

Nord-Kivu : 11.000 enfants de 6 à 59 mois ciblés pour la campagne de vaccination contre la rougeole dans le territoire de Walikale.

Nord-Kivu : 11.000 enfants de 6 à 5…

Environ 11.000 enfants âg...

Prev Next

RDC : honneurs aux Inoubliables !

RDC : honneurs aux Inoubliables !

Les annales politiques de la République Démocratique du Congo retiennent trois dates au mois de janvier de chaque année. La première, c’est le 4 janvier, pour la commémoration de la journée des martyrs de l’indépendance, tombés en 1959.

La célébration valait son pesant d’or.

Quelques discours et témoignages ont vanté, en un mot comme en mille, la bravoure, la détermination dont avaient fait montre les congolais, pour contraindre les belges à précipiter l’accession du Congo à sa souveraineté nationale et internationale. La deuxième date, c’est bien le 16 janvier.

En effet, en 2001, les Congolais s’étaient réveillés sous le choc, en apprenant l’assassinat du soldat du peuple, le Président Mzee Laurent-Désiré Kabila. Mais avant lui, il y a eu la mort atroce de l’homme qui a su braver les colonisateurs, Patrice Emery Lumumba. Poignant dans ses discours, il n’a pu goûter aux délices de l’indépendance, parce que fauché quelques sept mois après les festivités du 30 juin 1960, soit le 17 janvier 1961.

Pour cette année, le Gouvernement de la République a rendu public le programme lié à cette double commémoration. Le 16 janvier prochain, les activités seront focalisées au mausolée, au palais de la nation, où repose à jamais le Héro, soldat du peuple, Mzee Kabila, dont les actes et gestes de bravoure resteront inoubliables. Si l’avant midi du dimanche, 17 janvier 2016, c’est la place de l’Echangeur qui va accueillir le Chef de l’Etat, le Gouvernement et l’ensemble des institutions ainsi que leurs responsables. Ensemble, il sera question d’honorer le Héro national, Patrice Emery Lumumba.

Les allocutions ne manqueront pas. En toile de fond, le message sera celui de réveiller la conscience individuelle et collective des Congolais, en ce qu’il faut toujours savoir défendre la cause nationale, au détriment des intérêts mesquins. Les Congolais seront ainsi appelés à suivre ce modèle, qui manque de façon criante auprès des jeunes et autres catégories de personnes au Congo.

Par ailleurs, ces commémorations interviennent à un moment crucial de l’histoire du pays, où la convocation du dialogue politique national inclusif fait l’objet de controverse dans la classe politique nationale, au point qu’inviter à proposer un facilitateur international, les Nations Unies, par le biais de Ban Ki-moon, attendent, à ce jour, la position du Conseil de sécurité. Quand est-ce que celui-ci va se prononcer ? La question reste énigmatique, connaissant la procédure au sein de cette instance décisionnelle planétaire.

La Pros.  

 

 

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre