Menu
RSS
Lancement officiel de la huitième session du concours spécial des  inspecteurs du Nord-Kivu

Lancement officiel de la huitième s…

Le ministre provincial l’...

Nord-Kivu : 1.101 rebelles des FDLR et 2.304 miliciens locaux neutralisés  depuis 2015

Nord-Kivu : 1.101 rebelles des FDLR…

1.101 rebelles et 2.304 m...

Nord-Kivu : Un militaire des FARDC condamné  à  dix ans  de  prison pour  dissipation des minutions à Goma

Nord-Kivu : Un militaire des FARDC …

Le tribunal militaire de ...

Nord-Kivu : Les femmes politiques et non politiques de Goma sensibilisées sur la machine à voter

Nord-Kivu : Les femmes politiques e…

Le ministre provincial du...

Sécurité, élections, double nationalité : Joseph Kabila interpelle les députés !

Sécurité, élections, double nationa…

Les députés de la Majorit...

Nord-Kivu : Les leaders communautaires de Goma sensibilisés sur la machine à voter

Nord-Kivu : Les leaders communautai…

Le Vice-président de la C...

Nord-Kivu : Adoption à Goma d’un plan de développement du Groupement de Biiri-Masisi.

Nord-Kivu : Adoption à Goma d’un pl…

Le ministre provincial en...

Le nouveau Beach Kituku/Goma de la Bralima contribuera à la réduction du chaumage, selon le Ministre Carly Nzanzu.

Le nouveau Beach Kituku/Goma de la …

Le Gouverneur de la Provi...

Nord-Kivu : La société civile appelle le Gouvernement et la Monusco à sécuriser les chrétiens dans la province

Nord-Kivu : La société civile appel…

Les forces vives de la pr...

Nord-Kivu : Une plainte contre inconnu du diocèse de Goma contre les assassinats l’Abbé Curé de Kitchanga

Nord-Kivu : Une plainte contre inco…

Mgr Kaboy Théophile, évêq...

Prev Next

Troisième journée du Dialogue national : le débat général sur la problématique du fichier électoral a vécu!

Troisième journée du Dialogue national : le débat général sur la problématique du fichier électoral a vécu!

Ce débat qui se poursuit encore ce jeudi et qui est encore loin de connaître son issues, fait suite aux trois options présentées mardi par le président de la CENI et l’expert des  Nations Unies sur le fichier électoral.

La journée de ce jeudi sera consacrée à l’examen d’autres points inscrits à l’ordre du jour dans la « Feuille de route »  du dialogue national à savoir : la séquence des élections, les mesures de confiance, le calendrier électoral, les mesures d’équité et de  transparence du processus électoral, la sécurisation du processus électoral, la sécurité des personnes sur toute l’étendue du territoire national, le budget et le financement des élections, le code de bonne conduite lors des élections ainsi que l’Accord politique et mécanismes de sa mise en œuvre et de son suivi.


Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, Evariste Boshab sera entendu à l’assemblée sur le dossier ayant trait à la  sécurisation du processus électoral et la sécurité des personnes sur toute l’étendue du territoire national, tandis que  ses collègues des Finances et du Budget aborderont le dossier du budget et du financement des élections.

Les participants au dialogue politique national inclusif se sont appesantis,  mercredi 07 septembre 2016, à la Cité de l’Union africaine, sur la meilleure option possible à lever pour l’organisation des élections démocratiques et apaisées en République démocratique du Congo.

Ils ont débattu, pour ce faire, sur la problématique du fichier électoral. C’était au cours d’une séance présidée par le co-modérateur Alexis Tambwe Mwamba de la Majorité présidentielle (MP).

Ce débat fait suite aux trois options présentées mardi par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et l’expert des  Nations Unies sur le fichier électoral. On note, de ce débat, des divergences d’opinion entre les différentes parties prenantes autour des trois options présentées par la CENI.

Pour l’opposition, il est possible d’organiser les élections dans le respect du délai constitutionnel avec le fichier électoral de 2011. Mais cette présente option présente beaucoup d’inconvénients notamment en ce que son fichier ignore les Congolais de l’étranger estimés autour de 4,5 millions et les nouveaux majeurs qui s’évaluent à 8,5 millions. En plus, ce fichier renferme des décédés évalués autour de 1,6 millions et intègre en outre  environ 450.000 doublons.

Du coté de la Majorité présidentielle, la tendance va vers la refonte du fichier électoral qui permet à tous les Congolais tant au pays qu’en dehors des frontières nationales de participer aux processus électoral dans l’apaisement. Compte tenu de l’importance et de la complexité de cette question sur le choix des trois options présentées par la CENI en ce qui concerne le fichier électoral, les participants ont convenu de la traiter au niveau des groupes thématiques.

Il appartient aux acteurs politiques de la RDC, toutes tendances confondues, de choisir la meilleure option qui conduit aux élections libres, transparentes et apaisées, a indiqué   mercredi Mamadou Diallo, le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU en RDC.

Selon lui, les Nations Unies ont un rôle d’accompagner et de soutien au processus électoral. Dès que les acteurs politiques congolais auront fait leur choix,  a-t-il dit, la communauté internationale va les accompagner dans le cadre de la Résolution 2277  pour assurer que les élections soient crédibles et transparentes.

Au cours de débat général sur le processus électoral, José Makila a estimé qu’un calendrier électoral « acceptable par tous » devrait être proposé à la fin de ce forum convoqué par le chef de l’Etat pour permettre la tenue d’élections « crédibles » et « apaisées ».

Il a plaidé pour un compromis politique pour organiser des élections « selon les attentes de la population congolaise ».

« On doit sortir de ce forum avec un calendrier consensuel acceptable par tous. Pas seulement acceptable par les participants mais acceptable par les Congolais », a souhaité le gouverneur du Sud-Ubangi.

Au cours de cette troisième journée de travaux du dialogue, les participants ont discuté des trois options présentées par le président de la commission électorale pour aller aux élections :
 

  • Organiser la présidentielle avec le fichier de 2011, déjà nettoyé avec l'appui de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
  • Organiser la révision partielle du fichier électoral
  • Organiser la révision totale du fichier électoral


Dans son intervention, Léonard She Okitundu dit soutenir le troisième schéma, au nom de la majorité présidentielle (MP).

« Nous sommes pour la troisième option : la révision du fichier électoral totalement avant d’élaborer le calendrier électoral », a-t-il fait savoir.

L’opposant Jean Lucien Bussa a reconnu que le débat était houleux. « Le débat était assez difficile parce que l’opposition a tenu au principe d’alternance démocratique conformément à la constitution », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Mfumu Ntoto de la Troisième voix a estimé que le plan de la CENI atteste qu’il ne faut pas prendre en compte l’hypothèse d’organiser les élections dans le délai constitutionnel.

Pour Jérôme Bonso de la ligue nationale des élections libres et transparentes (LINELIT), il faut éviter l’organisation des élections dans la précipitation.

Célestin Lutete/MMC

 

 

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre