Menu
RSS
Nord-Kivu : Le projet d’Edit budgétaire rectificatif 2018 arrêté à 156.029.855.735FC contre 150.405.054.543FC du budget initial

Nord-Kivu : Le projet d’Edit budgét…

Le gouverneur de province...

Nord-Kivu : Des questions de développement au centre des échanges entre le Gouverneur Julien Paluku et le Chef de Groupement de Busanza/Rutshuru

Nord-Kivu : Des questions de dévelo…

Le gouverneur de la provi...

Lancement à partir du Nord-Kivu de la cascade de formations des membres des centres de réception et traitement des candidatures aux élections.

Lancement à partir du Nord-Kivu de …

Le Rapporteur adjoint de ...

Un protocole d’accord de collaboration actualisé entre la Coperama et la SMB de Rubaya/Masisi

Un protocole d’accord de collaborat…

Les Responsables de la Co...

Les difficultés de  la RTNC et l’ACP exposées successivement au Gouverneur Julien Paluku.

Les difficultés de la RTNC et l’AC…

Le Gouverneur Julien Palu...

L’Ecole du Cinquantenaire de Goma et Kivu international school choisis pour bénéficier du projet VodaEduc.

L’Ecole du Cinquantenaire de Goma e…

Le Gouverneur de la provi...

Nord-Kivu : L’ONG « Refugees International » préoccupée par la situation humanitaire dans la région de Beni.

Nord-Kivu : L’ONG « Refugees Intern…

Le ministre provincial en...

Les Chefs coutumiers du Nord-Kivu disent non à la scission de leur Province.

Les Chefs coutumiers du Nord-Kivu d…

Les Chefs coutumiers du N...

Signature conjointe à Gisenyi/Rwanda du Procès verbal de démarcation des frontières communes entre la RDC et le Rwanda.

Signature conjointe à Gisenyi/Rwand…

Le Vice-premier ministre ...

Visite de réconfort du Gouverneur Julien Paluku aux parties affectées par la suspension de l’exploitation minière de Rubaya/Masisi.

Visite de réconfort du Gouverneur J…

Le gouverneur de la provi...

Prev Next

EN ATTENDANT LA CLOTURE DES TRAVAUX DEMAIN MARDI DIALOGUE : L’ACCORD GLOBAL SOUMIS À LA PLÉNIÈRE CE LUNDI

EN ATTENDANT LA CLOTURE DES TRAVAUX DEMAIN MARDI DIALOGUE : L’ACCORD GLOBAL SOUMIS À LA PLÉNIÈRE CE LUNDI

* La Majorité et l’Opposition ont trouvé un compromis sur la date de la présidentielle et celle de passation des pouvoirs entre le président sortant et le nouveau Chef de l’Etat issu de la prochaine élection.

Après plusieurs semaines de tractations, la Majorité présidentielle et l’Opposition présente au Dialogue se sont accordés sur les dates des élections présidentielles, législatives et provinciales. Un compromis a été également trouvé sur la gestion de la transition. Le gouvernement sera donc dirigé par un Premier ministre issu de l’Opposition. C’est ce qui découle de la réunion des chefs de délégation de différentes composantes, tenue le samedi 15 octobre à Kinshasa. Mais la primeur de cet accord, confie le co-modérateur de la Majorité, est réservée à la plénière ce lundi, dans l’après-midi, avant de clore le Dialogue demain mardi.

A en croire le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, les personnalités présentés à cette réunion ont reçu du Facilitateur Edem Kodjo " des conclusions auxquelles sont parvenues les équipes de travail qui devaient discuter sur un certain nombre de questions restées en suspens. Effectivement, souligne le co-modérateur de la Majorité, ces équipes de travail sont arrivées à des conclusions tout à fait heureuses qui nous permettent d’espérer que le dialogue va pouvoir aboutir comme nous le souhaitions. Mais il est normal que ces conclusions soient d’abord apportées à la plénière du Dialogue qui aura lieu ce lundi".

A l’issue de cette plénière, fait savoir le co-modérateur de l’Opposition, les dates sur la fin de la révision du fichier électoral, la tenue de la présidentielle et celle des passations des pouvoirs seront connues. " On avait déjà pris un compromis en ce qui concerne le fichier électoral. Il fallait maintenant qu’on puisse s’entendre sur un calendrier électoral le plus court possible à proposer au peuple, voir également avec le comité de soutien comment sera gérée cette période intermédiaire. Nous avons donc trouvé un compromis qui sera connu lundi après avoir soumis l’accord à la plénière", explique Vital Kamerhe.

" Nous voulons faire savoir à la population congolaise qu’on avait deux options. La première, on a vu qu’on ne pouvait pas organiser les élections dans les délais. C’est ainsi que pour éviter le chaos, on a choisi un cadre qui pouvait sécuriser la constitution, c’est la Résolution 2277 des Nations unies. Nous tous, Majorité, Opposition, Rassemblement, diaspora, personne n’a refusé le dialogué prévu dans cette résolution. La feuille de route de toute l’Opposition est la même : respect de la constitution, application de la résolution 2277… et ensuite présenter à la population un calendrier électoral le plus court possible avec des dates sur la fin de l’enrôlement, la tenue des scrutins et celle des passations des pouvoirs ".

Le président de l’UNC condamne, par ailleurs, la démarche entreprise par le Rassemblement de renvoyer la population dans la rue. "C’est ça la deuxième option, a-t-il ajouté. Cette façon d’agir n’est pas prudente. Elle peut aussi nous amener le changement en chassant le pouvoir en place. Mais après ce départ, personne ne sait si nous aurons la chance du Burkina Faso ou la malchance de la Guinée Conakry (…) La guerre, on sait quand ça commence, mais personne ne sait quand est ce qu’elle prend fin. Tout le monde dit qu’il ne va pas mourir ni son épouse ni son enfant. Mais le bilan intervient après ". Il invite donc à la prudence, tout en faisant remarquer que l’accord qui sera signé reste ouvert à toute personne désireuse d’emprunter la voie de la non-violence.

MOLINA

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre