Menu
RSS
Nord-Kivu : des progrès significatifs dans le rapatriement des éléments ex-FDLR et ex-M23 en octobre 2018, selon Saïd Djinit.

Nord-Kivu : des progrès significati…

L’Envoyé spécial du Secré...

Lancement officiel de la huitième session du concours spécial des  inspecteurs du Nord-Kivu

Lancement officiel de la huitième s…

Le ministre provincial l’...

Nord-Kivu : 1.101 rebelles des FDLR et 2.304 miliciens locaux neutralisés  depuis 2015

Nord-Kivu : 1.101 rebelles des FDLR…

1.101 rebelles et 2.304 m...

Nord-Kivu : Un militaire des FARDC condamné  à  dix ans  de  prison pour  dissipation des minutions à Goma

Nord-Kivu : Un militaire des FARDC …

Le tribunal militaire de ...

Nord-Kivu : Les femmes politiques et non politiques de Goma sensibilisées sur la machine à voter

Nord-Kivu : Les femmes politiques e…

Le ministre provincial du...

Sécurité, élections, double nationalité : Joseph Kabila interpelle les députés !

Sécurité, élections, double nationa…

Les députés de la Majorit...

Nord-Kivu : Les leaders communautaires de Goma sensibilisés sur la machine à voter

Nord-Kivu : Les leaders communautai…

Le Vice-président de la C...

Nord-Kivu : Adoption à Goma d’un plan de développement du Groupement de Biiri-Masisi.

Nord-Kivu : Adoption à Goma d’un pl…

Le ministre provincial en...

Le nouveau Beach Kituku/Goma de la Bralima contribuera à la réduction du chaumage, selon le Ministre Carly Nzanzu.

Le nouveau Beach Kituku/Goma de la …

Le Gouverneur de la Provi...

Nord-Kivu : La société civile appelle le Gouvernement et la Monusco à sécuriser les chrétiens dans la province

Nord-Kivu : La société civile appel…

Les forces vives de la pr...

Prev Next

La population de Bashali-Monkoto identifie le manque d’encadrement des démobilisés comme sources d’insécurité.

La population de Bashali-Monkoto identifie le manque d’encadrement des démobilisés comme sources d’insécurité.

La population de la localité de Bashali-Monkoto située à environ 80 Km au sud-ouest de la ville de Goma, dans le territoire de Masisi, identifie le non encadrement des jeunes démobilisés comme étant la source d’insécurité dans leur contrée, a appris l’ACP d’un acteur de la société civile de cette contrée.

A en croire la source, les jeunes, à qui l’Etat et les partenaires avaient promis un encadrement après leur démobilisation, vivaient de leurs armes qu’ils ont accepté de  déposer au profit de la paix.

Ces jeunes sont malheureusement délaissés à leur triste sort et ne savent plus quoi faire se livrant à toute activité dans leurs milieux en inquiétant quelques fois les paisibles citoyens.

Les tracasseries sont, ce dernier temps enregistrées çà et là dans cette contrée et la plupart des cas appréhendés sont perpétrés par des gens identifiés comme des démobilisés, a poursuivi la source avant d’indiquer qu’on ne pourra jamais éradiquer les groupes armés tant que ces jeunes gens ne sont pas encadrés comme promis par le Gouvernement et ses partenaires.

Les uns rejoignent progressivement leurs compagnons d’armes pour continuer leur sale besogne en vue de se trouver facilement de quoi mettre sous la dent, déplorent les observateurs pour qui cette attitude qui ne fait que pérenniser l’insécurité, est à combattre par des emplois promis aux démobilisés. 

La solution à cette problématique passe par l’occupation de ces jeunes qui, en dépit des séances dans les centres de démobilisation, n’ont jamais oublié à se servir de la violence pour survivre.

ACP/SARAH/KMS

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre