Menu
RSS
Pour un renforcement de la collaboration entre les pays de la région des Grands-Lacs

Pour un renforcement de la collabor…

Un an après sa mise en fo...

La police met la main sur une femme et 4 présumés coauteurs de l’assassinat d’un motard à Goma

La police met la main sur une femme…

Les éléments de la police...

Vers la fin des grèves intempestives des chlorateurs d’eau à la plage du peuple

Vers la fin des grèves intempestive…

Le président du comité de...

Les jeunes de Pinga plaident pour le renforcement des effectifs militaires dans leur entité.

Les jeunes de Pinga plaident pour l…

M. Songe, président de la...

Une attaque des mai-mai repoussée par les FARDC à Kasindi dans le territoire de Beni

Une attaque des mai-mai repoussée p…

Une attaque des miliciens...

Une conférence internationale des jeunes avocats organisée dans la ville de Goma

Une conférence internationale des j…

L’Association des jeunes ...

Une quarantaine de journalistes outillés sur la communication en situation d’urgences à Goma.

Une quarantaine de journalistes out…

Une quarantaine de journa...

Nord Kivu : Célébration dans l’allégresse de la fête de l’Aïd el-Fitr à Goma

Nord Kivu : Célébration dans l’allé…

Les musulmans de la ville...

Une marche à Nyamilima contre la mesure d’interdiction d’accès des mamans à leurs champs

Une marche à Nyamilima contre la me…

Les mamans de la localité...

Prev Next

Problématique de l’érosion en ville de Butembo.

Problématique de l’érosion en ville de Butembo.

La ville de Butembo, à travers les quatre communes que compte cette entitée est soumise à des érosions dans certaines vallées où ce phénomène ne cesse de s’accentuer.    

D’une superficie de 190,34 km2 et située à 18 km de la ligne de l’Equateur, aux grandes vallées et des collines avec beaucoup des cours d’eau, est exposée aux érosions depuis plusieurs années. Selon le professeur MUHINDO SAHANI, de l’Université Catholique du Graben, UCG, le manque d’un plan de l’urbanisation est la principale cause. Parmi les facteurs qui déterminent les caractéristiques actuelles de l’érosion nous pouvons citer l’agriculture, les pluies abondantes et annuelles, la disparition de couvert végétal naturel suite à une forte densité de la population due à une explosion démographique exceptionnelle et à la mauvaise gestion de sol ainsi que l’absence des arbres.  Selon cet expert, la concentration des habitations, la destruction du couvert  végétal, la non canalisation des eaux de ruissellement et les techniques de culture inadaptées accentuent les érosions hydriques. 

L’insuffisance d’espaces arables et l’extraction illégale des sables dans les lits des rivières sans omettre les constructions anarchiques qui dégradent l’environnement urbani ne font qu’alourdir les érosions suite à la pauvreté qui a un impact sur la vie socio-économique de la population. 

A ce sujet, ce professeur préconise un échange entre les différents acteurs qui interviennent dans le domaine environnemental en vue d’arrêter les stratégies à mettre en œuvre pour contribuer à résoudre le problème d’érosion. Créer un partenariat public privé dans notre ville voire même avec les pays étrangers pour trouver les moyens d’augmenter la production agricole urbaine. Il faut également sensibiliser la population sur la protection de la nature et la lutte antiérosive sur les techniques de lutte contre l’érosion et la plantation des arbres. 

Notez qu’à travers les communes dont Kimemi, Vulamba, Bulengera et Mususa, une vingtaine de tête d’érosion ont été dénombrée. Parmi lesquelles certaines ont déjà effacé pas mal des parcelles sur la carte de la ville, entrainant ainsi, la délocation de plusieurs familles à leurs propres fonds.

ACP/Saambili/kms

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre