Menu
RSS
Julien Paluku garantit des titres de voyage à l’AS Kabasha sacrée championne du Nord-Kivu.

Julien Paluku garantit des titres d…

Le Gouvernement provincia...

Le Vice-premier ministre José Makila apprécie positivement les travaux d’asphaltage de la piste d’atterrissage de l’Aéroport de Beni-Mavivi.

Le Vice-premier ministre José Makil…

Le Vice-premier ministre ...

Réception des ouvrages réalisés par la MONUSO en faveur de la Justice Militaire à Rutshuru.

Réception des ouvrages réalisés par…

Le ministre provincial de...

Réception à Goma des ouvrages pour le renforcement de la desserte de l’eau de la Regideso.

Réception à Goma des ouvrages pour …

Le Vice-gouverneur de la ...

Décès à Goma du Bourgmestre de la commune de Goma

Décès à Goma du Bourgmestre de la c…

Le bourgmestre de la comm...

Clôture  de l’atelier  de formation  des agents  de la Mairie  sur les modalités  d’exécution   du budget  annuel.

Clôture de l’atelier de formation…

Dix (10)  agents du servi...

10.000$ participation personnelle de Julien Paluku au plan stratégique de l’Université de Goma.

10.000$ participation personnelle d…

Le gouverneur de la provi...

170 kg  de la viande  de porc  incinérés   par  le  commandant  ville  de la PNC/Goma

170 kg de la viande de porc inci…

Le  commandant  ville  de...

Le  personnel  du service  anti-fraude  exhorté  à la  conscience  professionnelle.

Le personnel du service anti-fra…

M.  Muhindo Ngulu, son   ...

Prev Next

Problématique de l’érosion en ville de Butembo.

Problématique de l’érosion en ville de Butembo.

La ville de Butembo, à travers les quatre communes que compte cette entitée est soumise à des érosions dans certaines vallées où ce phénomène ne cesse de s’accentuer.    

D’une superficie de 190,34 km2 et située à 18 km de la ligne de l’Equateur, aux grandes vallées et des collines avec beaucoup des cours d’eau, est exposée aux érosions depuis plusieurs années. Selon le professeur MUHINDO SAHANI, de l’Université Catholique du Graben, UCG, le manque d’un plan de l’urbanisation est la principale cause. Parmi les facteurs qui déterminent les caractéristiques actuelles de l’érosion nous pouvons citer l’agriculture, les pluies abondantes et annuelles, la disparition de couvert végétal naturel suite à une forte densité de la population due à une explosion démographique exceptionnelle et à la mauvaise gestion de sol ainsi que l’absence des arbres.  Selon cet expert, la concentration des habitations, la destruction du couvert  végétal, la non canalisation des eaux de ruissellement et les techniques de culture inadaptées accentuent les érosions hydriques. 

L’insuffisance d’espaces arables et l’extraction illégale des sables dans les lits des rivières sans omettre les constructions anarchiques qui dégradent l’environnement urbani ne font qu’alourdir les érosions suite à la pauvreté qui a un impact sur la vie socio-économique de la population. 

A ce sujet, ce professeur préconise un échange entre les différents acteurs qui interviennent dans le domaine environnemental en vue d’arrêter les stratégies à mettre en œuvre pour contribuer à résoudre le problème d’érosion. Créer un partenariat public privé dans notre ville voire même avec les pays étrangers pour trouver les moyens d’augmenter la production agricole urbaine. Il faut également sensibiliser la population sur la protection de la nature et la lutte antiérosive sur les techniques de lutte contre l’érosion et la plantation des arbres. 

Notez qu’à travers les communes dont Kimemi, Vulamba, Bulengera et Mususa, une vingtaine de tête d’érosion ont été dénombrée. Parmi lesquelles certaines ont déjà effacé pas mal des parcelles sur la carte de la ville, entrainant ainsi, la délocation de plusieurs familles à leurs propres fonds.

ACP/Saambili/kms

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre