Menu
RSS
Une assistance des ressortissants de Beni établis à Goma à près de 250 ménages victimes des exactions des ADF à Beni-Ruwenzori.

Une assistance des ressortissants d…

Près de deux cent-cinquan...

Décès du Chef de l’Administration publique dans la ville de Beni.

Décès du Chef de l’Administration p…

Le Chef de l'Administrati...

Un premier cas d'Ebola déclaré à Walikale

Un premier cas d'Ebola déclaré à Wa…

Un nouveau cas de la mala...

Nord-Kivu : Engagement du parc national des Virunga (PNVi-ICCN)   dans les activités de la riposte contre la maladie à virus Ebola.

Nord-Kivu : Engagement du parc nati…

Les autorités du parc nat...

Beaucoup d’atouts au Nord-Kivu  pour la conception de la feuille de route pour la couverture de la maladie universelle

Beaucoup d’atouts au Nord-Kivu pou…

La province du Nord-Kivu ...

L’Engagement communautaire dans la riposte contre Ébola au centre  des échanges entre les responsables des medias et partenaires à Goma.

L’Engagement communautaire dans la …

Les responsables des orga...

Un acte d’engagement atteint entre trois sociétés pour la desserte de Goma en courant électrique.

Un acte d’engagement atteint entre …

Les délégués de trois soc...

Nord-Kivu : Le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita pour l’implication des femmes dans le développement de la province

Nord-Kivu : Le Gouverneur Carly Nza…

 Le gouverneur de la prov...

: Le  Gouverneur Carly Nzanzu pour le parachèvement des travaux de construction du stade omnisport  de Bulengo-Goma.

: Le Gouverneur Carly Nzanzu pour …

Le gouverneur de la provi...

Deux personnes guéries déchargées de la maladie à virus Ebola au CTE de Goma.

Deux personnes guéries déchargées d…

Mme Esperance Nabintu et ...

Prev Next

La Monusco promet des « actions robustes » contre les ADF-Nalu

La Monusco promet des « actions robustes » contre les ADF-Nalu

Après l’attaque contre un détachement des casques bleus qui a causé la mort de deux soldats tanzaniens, de deux civils et dans laquelle treize militaires ont été blessés, la MONUSCO annonce l’envoi des renforts dans la région de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Une unité de réaction rapide doit se déployer dans l’Est du pays pour aider les forces onusiennes à combattre le groupe rebelle ougandais ADF/NALU accusé d’être auteur de cette attaque. Les faits se sont déroulés mardi vers 19 heures (heure locale), lorsqu’un convoi du contingent tanzanien de la brigade offensive de l’ONU a été pris pour cible à Kisiki, une localité située à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Beni.


Le général Santoz Cruz, chef militaire de la MONUSCO promet des « actions robustes » contre les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF-Nalu), soupçonnés d’être derrière cette attaque. Depuis près de 20 ans, ces rebelles islamistes d’origine ougandaise sont implantés dans l’Est de la RDC. L’année dernière, ils ont été accusés d’avoir commis une série de massacres, dans lesquels plus de 300 personnes ont trouvé la mort.


Et si cette dernière attaque est particulièrement meurtrière, l’ONU veut croire  que le groupe est en réalité fragilisé après la mort d’un des ses principaux chefs, Kasada Karume, tué dans l'Est de la RDC le 25 avril par l'armée congolaise. Mais, aussi par l’arrestation du numéro un en Tanzanie, Jamine Mukulu. L'Ouganda a demandé son extradition. Un quotidien ougandais avait annoncé le 30 avril l'arrestation en Tanzanie de Jamil Mukulu, mais Kampala attendait d'avoir la confirmation de son identité de la part d'Interpol.


L'organisation internationale de coopération policière, qui avait émis à son encontre un mandat d'arrêt à la demande de l'Ouganda, a dit qu' « il n'y a pas de doute » sur son identité, a indiqué mercredi à l'AFP le porte-parole de la police ougandaise, Fred Enanga. « Après avoir reçu la confirmation, nous avons envoyé en Tanzanie des officiers pour obtenir son extradition », a-t-il poursuivi, ajoutant que l'Ouganda espérait réceptionner le chef rebelle la semaine prochaine.


Jamil Mukulu, qui serait âgé de 51 ans, est recherché par l'Ouganda pour une série de crimes incluant des actes « terroristes » et des meurtres.


Cette nouvelle attaque des ADF pose donc, à nouveau, la question de la nécessité ou non pour les casques bleus et l’armée  congolaise de coopérer car depuis mars, les FARDC ont suspendu les patrouilles dénommées « opérations conjointes » avec les militaires onusiens. La MONUSCO a, de nouveau, tendu la main mercredi 06 mai 2015 à l’armée congolaise. Un appel à coopérer relayé par la communauté internationale comme la Belgique, la France mais aussi l’Union Européenne.  Reste enfin la question de complicités locales ; les assaillants étaient vêtus d’uniformes des FARDC achetées, volées mais, à qui ? Là aussi l’ONU a lancé un énième appel pour que la population collabore avec les casques bleus dans leur lutte contre ce groupe armé.

MMC

 

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre