Le Premier ministre a, à cette même occasion, communiqué à la population de cette contrée le nom du candidat du Front commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle du 23 décembre 2018 et dauphin du Chef de l'Etat, en la personne d'Emmanuel Ramazani Shadary, avant de l'inviter à voter massivement.

Le chef du gouvernement qui visite pour la première fois ce territoire, a promis son implication dans la reconstruction de la maison servant de bureau du territoire et celle de l'administrateur, détruites dernièrement par des inciviques. Il a promis l'érection des bornes fontaines afin de permettre aux populations de s'approvisionner en eau potable pour les préserver des maladies d'origine hydrique. Il a encouragé les jeunes à s'adonner aux études avant de leur annoncer qu'il prendra en charge les frais de participation à l'examen d'Etat pour les élèves finalistes, ainsi que la construction des infrastructures scolaires en vue d'améliorer les conditions d'études. Le Premier ministre a profité de l'opportunité pour visiter l'hôpital général de référence, avant de s'incliner sur le mémorial de feu Jean Kalonda, planton de l'administration coloniale.

Ce monument, rappelle-t-on, a été construit par l'administration coloniale. Le Premier ministre a accordé des audiences aux différentes personnalités de la place. Dans son mot de bienvenue, l'administrateur du territoire, Pascal Kazadi, a présenté au Premier ministre quelques problèmes inhérents à son entité située à 60 km au nord-est de la ville de Mbuji-Mayi. Il s'agit, a-t-il précisé, de la non mécanisation de l'agriculture pourtant déclarée priorité des priorités, du manque d'eau potable, des conflits coutumiers et fonciers, de l'absence des infrastructures de base, du manque d'emploi. Pascal Kazadi a rendu un hommage déférent au Chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange pour la confiance qu'il a placée en Bruno Tshibala.

Par rapport aux conflits de pouvoir coutumier et fonciers, l'administrateur du territoire a loué la qualité du travail abattu par le gouverneur de province du Kasaï Oriental Alphonse Ngoyi Kasanji, pour faire de Katanda un oasis de paix, en 
ramenant les différentes communautés à la cohabitation.

ACP