Menu
RSS
La CIRGL va enquêter sur les accrochages entre militaires rwandais et congolais au parc des Virunga

La CIRGL va enquêter sur les accroc…

Le Mécanisme conjoi...

Des mandats d’arrêt contre 26 responsables présumés ADF à Beni.

Des mandats d’arrêt contre 26 respo…

L’auditorat militaire  su...

Le nouveau maire de ville de Butembo fait de la paix et la sécurité  son cheval de bataille

Le nouveau maire de ville de Butemb…

La paix et la sécurité es...

Les habitants de Goma appelés à utiliser le numéro vert en cas de danger

Les habitants de Goma appelés à uti…

Le porte-parole de la 34e...

Tripartite : Sassou et Lourenço saluent les efforts de Joseph Kabila pour les progrès accomplis dans le processus électoral en RDC

Tripartite : Sassou et Lourenço sal…

Les Trois Chefs d’Etat on...

L’Onu satisfaite du processus électoral en Rdc : La Chine et la Russie pour un soutien tous azimuts aux élections de décembre 2018

L’Onu satisfaite du processus élect…

Une réunion spéciale s’es...

Monusco : Prise de fonction de Leila Zerrougui, la nouvelle chef de la mission de l'ONU en RDC

Monusco : Prise de fonction de Leil…

L'Algérienne Leila Zerrou...

Bientôt l’expiration du moratoire de  déguerpissement pour plus de 2000 ménages établis dans la zone  neutre  entre le Rwanda et la RDC.

Bientôt l’expiration du moratoire d…

Le moratoire  du gouverne...

La population de Goma appelée à une contribution active contre la recrudescence de l’insécurité

La population de Goma appelée à une…

Edgard Mahungu, conseille...

Fin de la mission du  Directeur de cabinet du Chef de l’Etat sur la mobilisation au tour du processus électoral à l’Est de la RDC.

Fin de la mission du Directeur de …

Le Directeur de cabinet d...

Prev Next

L’armée ougandaise s’installe encore en RDC où elle sème la pagaille à la localité frontalière de Dovo en Province orientale

L’armée ougandaise s’installe encore en RDC où elle sème la pagaille à la localité frontalière de Dovo en Province orientale

Nouvelle incursion signalée de l’armée ougandaise en RDC, principalement dans la localité frontalière de Dovo, en Province Orientale que les combattants rebelles des UPDF ont investit depuis hier avec chars de combat et des blindés

L’armée ougandaise les UPDF, ont à nouveau franchi la frontière congolaise hier dans la Province Orientale, territoire de Mambassa dans le petit hameau de Dovo, proche de la frontière ougandaise. C’est avec chars et blindés qu’une colonne de soldats des UPDF et des policiers appartenant au pays de Museveni ont fait irruption dans Dovo qu’ils ont occupé. 

Ils se sont, ensuite mis à détruire dix maisons nouvellement construites dans ce petit village frontalier. Ils y ont installé leurs pénates avec armes et bagages. Les Ougandais ont fait savoir que Dovo fait partie de la zone neutre. A ce titre, ils n’ont pas le droit d’y construire des maisons d’habitation comme ces logis qu’ils ont détruits car érigés là où il ne faut pas. 
Du côté de la RDC, on met la main au feu que ce hameau frontalier est bien au-delà de la zone neutre, donc à l’intérieur du territoire congolais. 

Les Ougandais ont donc violé une nouvelle fois le sol congolais. Même en réfléchissant par l’absurde que Dovo est situé en zone neutre et que les villageois congolais y ont construit les dix maisons en question, les Ougandais ne pouvaient entrer avec des chars et des blindés, détruire les habitations et occuper militairement la zone qu’ils qualifient eux-mêmes de neutre.

Le droit international est clair là-dessus. La zone neutre est neutre, c’est-à-dire ne peut faire l’objet d’une présence militaire des deux pays frontaliers. Elle est sous l’autorité de deux Etats. Les litiges y afférents sont réglés par la voie diplomatique.

Une zone neutre entre les deux pays

Or l’Ouganda est entré en force dans la soi-disant zone neutre. Il l’a occupée après avoir méchamment détruit les dix maisons des Congolais. Même dans ce cas-là, l’Ouganda a toujours tort et doit être condamné. Car il a occupé militairement - avec chars, blindés et troupes - une zone reconnue « neutre » entre les deux pays remettant ainsi en question cette qualité de neutralité.

C’est encore une violation grave du droit international dans le chef des Ougandais qui, à ce titre, n’en sont pas à leur premier coup. Ni d’ailleurs le dernier. En détruisant les dix maisons pour ne laisser aucune trace, les UPDF ont fait disparaître la preuve dont Kampala avait pourtant besoin pour montrer que les Congolais ont érigé des habitations dans la zone neutre. Il n’y a plus de preuve. Mais ont-ils besoin de preuve ? Laquelle ? La vérité, ils la connaissent trop bien : c’est que le hameau de Dovo est bel et bien loin à l’intérieur de la RDC. 
Retenons que depuis 1997, les UPDF ont plusieurs fois traversé la frontière commune pour occuper une partie de la RDC. A chaque fois, Kampala a toujours nié les faits alors qu’ils sont inattaquables.

La guerre de six jours à Kisangani entre les Updf et l’Apr 

Même quand on voit les UPDF faire des démonstrations de force au vu et au su de tous, l’Ouganda a toujours remis en cause ces évidences. Le plus renversant, c’est lors de la guerre dite de " 6 jours " à Kisangani entre les troupes rwandaises et ougandaises en 2000.

Les deux armées se sont battues à mort au tank et au canon lourd. Ils ont tout détruit dans la ville-martyr de Kisangani. Au plus fort de cette guerre de 6 jours, Museveni Kaguta continuait à affirmer, toute honte bue, qu’il n’avait pas un seul soldat sur le territoire congolais.

De gros mensonges ridicules comme il est en train d’en déployer à ce jour. Heureusement que la RDC a assigné ces deux pays agresseurs devant la justice internationale, à la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye. Ici, le droit a parlé.


L’Ouganda est lourdement condamné, le Rwanda ne reconnaissant pas l’autorité de la CIJ. C’est l’Arrêt de la Cour qui contraint Kampala à un dédommagement conséquent de la RDC en milliards Usd. Le montant doit être négocié à l’amiable par les deux Etats.

A Kisangani, des milliers de victimes de cette guerre de six jours attendant toujours des indemnisations de l’Ouganda conformément à l’Arrêt de la Cour. Celles-ci ne sont jamais tombées. Et pour cause. Kaguta Museveni va de ruse en ruses pour contourner ce payement autour de 6 milliards Usd. 

Kandolo M./Forum des As

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre