Menu
RSS
La Présidente de l’Assemblée nationale remet une assistance en vivres et non-vivres aux victimes des atrocités de Beni-Oicha

La Présidente de l’Assemblée nation…

La presidente de l’assemb...

La présidente de l’Assemblée nationale en visite de solidarité avec les habitants du Nord-Kivu.

La présidente de l’Assemblée nation…

La présidente de l’Assemb...

Quatre projets des jeunes à primer à l’issue de la 7e Edition du Festival Amani de Goma

Quatre projets des jeunes à primer …

Le vice-coordonnateur du ...

Quatre projets des jeunes à primer à l’issue de la 7e Edition du Festival Amani de Goma

Quatre projets des jeunes à primer …

Le vice-coordonnateur du ...

Marche pacifique des agents de l’ONAPAC-Beni contre l’incivisme fiscal des opérateurs économiques

Marche pacifique des agents de l’ON…

Les agents de l’Office na...

Plus de quarante combattants ADF capturés conjointement par les FARDC et les casques bleus de la MONUSCO à Makeke-Mangina

Plus de quarante combattants ADF ca…

Plus de quarante combatta...

Nord-Kivu : Evaluation des activités exécutées dans le cadre du projet « Ensemble pour Beni »

Nord-Kivu : Evaluation des activité…

Le ministre provincial en...

Evaluation des activités exécutées dans le cadre du projet « Ensemble pour Beni »

Evaluation des activités exécutées …

Le ministre provincial en...

Les questions relatives au fonctionnement de la RTNC/Nord-Kivu exposées au Gouverneur Carly Nzanzu.

Les questions relatives au fonction…

Le gouverneur de la provi...

Prev Next

Le procès Ntaganda s’ouvrira à La Haye et non plus en Ituri

Le procès Ntaganda s’ouvrira à La Haye et non plus en Ituri

Les déclarations d’ouverture du procès de Bosco Ntaganda aura lieu au siège de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye et non plus en Ituri comme l’envisageait depuis fin mars cette juridiction internationale notamment à cause des raisons financières. Ancien chef milicien intégré par la suite dans l’armée congolaise, Bosco Ntaganda est poursuivi pour des dix-huit chefs des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

« L’une des raisons principales d’avoir voulu tenir le procès à Bunia, c’était de rapprocher la justice de la CPI des communautés affectées. Mais après l’annonce de la décision, plusieurs faits ont été analysés et le président de la CPI tout en se félicitant de la coopération des autorités congolaises a cependant tenu compte de certaines préoccupations concernant les conséquences de la tenue des audiences à Bunia. Le retour de M. Ntaganda allait rappeler [aux victimes] les souffrances et les traumatismes », a déclaré Paul Madidi, porte-parole de la CPI en RDC.

Mais il y a surtout l’incidence financière, a-t-il précisé. Organiser ce procès en Ituri où les massacres auraient été commis en 2002 et 2003 sous l’instigation de Bosco Ntaganda nécessiterait de mobiliser au moins 600 000 euros. Ce que la Cour ne souhaite pas dépenser. De plus, selon la Présidence de la CPI, Bunia présente des risques liés à la sécurité et le bien-être des témoins et des victimes appelés à témoigner dans ce procès.

(Re)lire: La CPI envisage de commencer le procès Ntaganda en RDC

Lorsque la CPI avait annoncé en mars dernier son intention d’ouvrir le procès Ntaganda en RDC, Me Franck Mulenda, représentant des victimes, avait insisté sur la protection des droits des victimes.

« Les victimes ont subi des préjudices énormes. Elles ont soif de la justice. Voilà pourquoi nous militons pour que leurs droits soient protégés, à savoir le droit de participer à la procédure, le droit d’être protégé et le droit à la réparation », avait-il souligné.

Lire aussi sur radiookapi.net:

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre