Menu
RSS
Les questions sécuritaires au Nord-Kivu évoquées à la vice-Primature de l’Intérieur

Les questions sécuritaires au Nord-…

Les questions sécuritaire...

Le  Ministre de la Santé publique en transit dans la ville de Butembo.

Le Ministre de la Santé publique e…

Le ministre en charge de ...

Nord-Kivu : Le Gouverneur Carly Nzanzu salue la mise en service du bateau Emmanuel 4

Nord-Kivu : Le Gouverneur Carly Nza…

La mise en service du nou...

Nord-Kivu : Le Secrétaire d'Etat américain en charge de la Santé et des services sociaux s’enquiert des efforts déployés contre Ebola

Nord-Kivu : Le Secrétaire d'Etat am…

Le secrétaire d'Etat amér...

Tenue à Goma d’une réunion de réflexion collective de sécurité dans la sous-région des Grands Lacs.

Tenue à Goma d’une réunion de réfle…

Les Responsables militair...

Tenue à Goma d’une réunion de réflexion collective de sécurité dans la sous-région des Grands Lacs.

Tenue à Goma d’une réunion de réfle…

Les Responsables militair...

Nord-Kivu : Le Gouvernement Provincial rend hommage au Journaliste Sylvestre Kilolo

Nord-Kivu : Le Gouvernement Provinc…

Le ministre provincial en...

Lutte contre Ebola : Le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita se soumet au lavage des mains sur la route Goma-Rutshuru.

Lutte contre Ebola : Le Gouverneur …

Le Gouverneur de la provi...

Nord-Kivu : aucun conflit interethnique dans le territoire Rutshuru

Nord-Kivu : aucun conflit interethn…

Le président de la commun...

le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita pour la réinstauration de l’autorité de l’Etat à Rutshuru.

le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita…

Le gouverneur de la provi...

Prev Next

Nulle part le projet de la loi électorale n’a violé la Constitution de la RD Congo, affirme Julien Paluku.

Nulle  part le projet de la loi électorale n’a violé la Constitution de la RD Congo, affirme Julien Paluku.

« Le projet de la loi électorale en étude au Parlement n’a violé nulle part la constitution de la République démocratique du Congo moins encore le nombre des mandats du Chef de l’Etat », a éclairci le Gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku qui a tenu à fixer, ce jeudi 22 janvier, l’opinion de ses administrés au cours d’une mise point par voix de presse.

Pour l’Autorité provinciale les interprétations qui fusent de partout faisant étant des quelques avantages accordés à  certaines personnalités du pays sont fausses et sans fondement.

« Je voudrais fixer toute l’opinion et lire à l’intention de toute la population du Nord-Kivu l’article 8 du projet de loi qui a été voté à la Chambre Basse et dont l’examen se poursuit au niveau du Senat », a relativisé Julien Paluku qui est largement revenu sur « l’alinéa 3 qui fâche » selon une certaine frange de la vie politique. Cet alinéa 3 dispose clairement que la liste électorale doit être actualisée en tenant compte de l’évolution des donnés démographiques et de l’identification de la population ».

Selon le Gouverneur Julien Paluku, l’interprétation de cet article est qu’il apporte une innovation de taille en donnant le droit de vote  à tout citoyen ayant atteint la majorité après l’enrôlements sans pour autant exiger la carte d’électeur mais plutôt sur simple présentation de la carte d’identité.

« Cette loi donne une innovation car elle stipule que si l’on organise les élections et que désormais les enfants qui, hier, avaient dix-sept ans ont aujourd’hui atteint dix-huit ans puissent participer aux élections même s’ils ne disposent pas des cartes d’électeurs », a soutenu le Chef de l’Exécutif provincial au Nord-Kivu.

Il estime que « l’avantage que produirait cette loi, si elle est adoptée, est que toute personne qui atteindrait l’âge majeur au jour des élections devrait disposer du droit de voter sans pour autant disposer d’une carte d’électeur mais en brandissant simplement sa carte d’identité ».

Les agitations observées sont sans objet, a conseillé Julien Paluku au vu de cet avantage que présenterait le projet de loi une fois adoptée par les deux chambres en des termes identiques. Un autre avantage et non le moindre, a-t-il avisé, est celui lié à l’attribution des siège sur base du nombre exact de la population contrairement à l’ancienne loi dont le siège va de pair avec le nombre d’électeurs.

Le projet de la nouvelle loi électorale a suscité de violentes manifestations en ville de Goma avec des effets sur les activités quotidiennes. Des sources judiciaires font état d’une trentaine des personnalités politiques  membres de l’opposition interpellées. Elles devront être traduites devant les instances judiciaires compétentes afin de répondre aux infractions de trouble à l’ordre public et outrage à l’autorité.

ACP/Symphorien Muhumbania (kms).

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre