Menu
RSS
Lancement officiel de la huitième session du concours spécial des  inspecteurs du Nord-Kivu

Lancement officiel de la huitième s…

Le ministre provincial l’...

Nord-Kivu : 1.101 rebelles des FDLR et 2.304 miliciens locaux neutralisés  depuis 2015

Nord-Kivu : 1.101 rebelles des FDLR…

1.101 rebelles et 2.304 m...

Nord-Kivu : Un militaire des FARDC condamné  à  dix ans  de  prison pour  dissipation des minutions à Goma

Nord-Kivu : Un militaire des FARDC …

Le tribunal militaire de ...

Nord-Kivu : Les femmes politiques et non politiques de Goma sensibilisées sur la machine à voter

Nord-Kivu : Les femmes politiques e…

Le ministre provincial du...

Sécurité, élections, double nationalité : Joseph Kabila interpelle les députés !

Sécurité, élections, double nationa…

Les députés de la Majorit...

Nord-Kivu : Les leaders communautaires de Goma sensibilisés sur la machine à voter

Nord-Kivu : Les leaders communautai…

Le Vice-président de la C...

Nord-Kivu : Adoption à Goma d’un plan de développement du Groupement de Biiri-Masisi.

Nord-Kivu : Adoption à Goma d’un pl…

Le ministre provincial en...

Le nouveau Beach Kituku/Goma de la Bralima contribuera à la réduction du chaumage, selon le Ministre Carly Nzanzu.

Le nouveau Beach Kituku/Goma de la …

Le Gouverneur de la Provi...

Nord-Kivu : La société civile appelle le Gouvernement et la Monusco à sécuriser les chrétiens dans la province

Nord-Kivu : La société civile appel…

Les forces vives de la pr...

Nord-Kivu : Une plainte contre inconnu du diocèse de Goma contre les assassinats l’Abbé Curé de Kitchanga

Nord-Kivu : Une plainte contre inco…

Mgr Kaboy Théophile, évêq...

Prev Next

Le 4 Janvier : Journée des martyrs de l’Indépendance commémorée chaque année en fête nationale en RDC

Le 4 Janvier : Journée des martyrs de l’Indépendance commémorée chaque année en fête nationale en RDC

La journée du 4 janvier qui compte parmi les jours fériés, chômés et payés en RDC. Par devoir de mémoire les Congolais se souviennent de ceux qui ont élevé cette date, les martyrs de l’indépendance tombés lors du soulèvement populaire déclencheur du processus de l’émancipation du pays.

En ce jour où le peuple congolais commémore la Journée des martyrs, les Congolais, dans leur ensemble, ont un grand devoir, celui de se rappeler la date du 4 janvier 1959. Au-delà du décor qui accompagne généralement la commémoration d’un tel événement et de la symbolique qui l’entoure, les Congolais ont tout intérêt à garder vivace cette journée des Martyrs de l’indépendance. 

Les Congolais ont-ils oublié les martyrs de l’indépendance ? C’est la question que l’on doit se poser en cette journée dédiée aux martyrs de l’indépendance. Dans tous les cas, ce que l’on peut dire de cette commémoration est que la date du 4 janvier 1959 à toute sa place dans l’histoire passée et présente du Congo. 

Pour plusieurs raisons, elle mérite, en effet, d’être considérée comme l’une des plus grandes dates de la lutte de décolonisation et de libération du peuple congolais du joug colonial. Cela étant, il n’y a vraiment pas de raison de ravaler cette date, ô combien mémorable, à une simple journée dont on se souviendrait à peine. Elle n’a donc rien d’une journée quelconque comme seraient tentés de le croire certains. 

Comment ne pas rappeler pour l’histoire que cela fait cinquante et trois ans, jour pour jour, que des Congolais furent tués par les balles des forces de l’ordre du pouvoir colonial pour une manifestation de l’Alliance des Bakongo, parti de Joseph Kasa-Vubu). 

Le 4 janvier 1959, un meeting de l’ABAKO devrait avoir lieu à la place YMCA. Le patron de la ville de Kinshasa, Jean Tordeur, décommande in extremis la manifestation alors que les gens sont venus en masse. Kasa-Vubu fait une brève apparition sur les lieux juste le temps de s’adresser à ses militants. 

La suite est connue : les forces de l’ordre tirent sur les manifestants. Une ville en ébullition. Des supporters de V.Club qui reviennent du stade Roi Baudouin déçus après la défaite de leur équipe face à Mikado s’y mêle. Cette jonction entraîne des révoltes populaires spontanées, appelées émeutes du 4 janvier 1959. 

C’est l’embrasement. Les échauffourées vont faire plusieurs dizaines de morts. La suite : le colonisateur est obligé d’entendre la voix de la raison : accorder l’indépendance aux Congolais. Après moult péripéties, le Congo devient indépendant le 30 juin 1960. C’est, au fait, la précipitation des événements pour la marche du Congo à l’indépendance. 

Cette période marque la fin des illusions, débutée en 1955, date du voyage du Roi Baudouin au Congo. Depuis lors, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Où en est-on aujourd’hui, cinquante et trois ans après ? Qu’avons-nous fait de la date du 4 janvier? « Pas grand-chose », diront certains. « Quelque chose a quand même été fait », rétorqueront les autres. Pour ces derniers, en effet, le sang qui a coulé à cette date n’aura pas été vain. 

Une chose à retenir : il n’y a pas eu que les martyrs de l’indépendance. Il y en a d’autres qui se sont ajoutés à la liste. Peut-être pas avec la même connotation, mais toujours est-il qu’ils sont très nombreux, en tout cas la majorité, les « martyrs » dont les droits humains sont constamment violés. Ils sont nombreux, les martyrs non seulement de l’intolérance politique, mais aussi de la faim et de la famine… 

A l’occasion de cet anniversaire, c’est chacun et tous qui sont interpellés. Dans leur chair et dans leur âme.

Le Potentiel

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre