Menu
RSS
Le Projet d’Edit budgétaire pour l’exercice 2018 équilibré en recettes et en dépenses à 134.835.739.910FC.

Le Projet d’Edit budgétaire pour l’…

Les membres du Gouverneme...

Bientôt une usine de transformation du coltan à Goma.

Bientôt une usine de transformation…

Le ministre de l’Industri...

Rappel  du Maire  de Goma  sur l’interdiction des  véhicules  aux vitrés  teintés

Rappel  du Maire  de Goma  sur l’in…

Le  Maire  de Goma, Maler...

Le coût de soins de santé jugé abordable au quartier Kyeshero II.

Le coût de soins de santé jugé abor…

Le  coût de soins de sant...

Les habitants de Muheto/Masisi rassurés par la présence des FARDC dans leur contrée

Les habitants de Muheto/Masisi rass…

Les habitants de la local...

La Monusco  établi  une base  opérationnelle  à  PINGA/Walikale

La Monusco  établi  une base  opéra…

La mission  de l’organisa...

Une pénurie d’eau potable signalée dans certains villages de Masisi.

Une pénurie d’eau potable signalée …

Les habitants des localit...

15 novembre 2017 : Les Congolais rejettent le Rassop et les Mouvements citoyens

15 novembre 2017 : Les Congolais re…

Entre les troubles qui ne...

Nord-Kivu : Arrestation d’un présumé kidnappeur au quartier Majengo à Goma

Nord-Kivu : Arrestation d’un présum…

Un présumé kidnappeur a é...

Nord-Kivu : Prise des fonctions du nouveau Conseiller en charge des Questions politiques du Gouverneur.

Nord-Kivu : Prise des fonctions du …

Jules Kasereka Mungwana, ...

Prev Next

Une marche à Nyamilima contre la mesure d’interdiction d’accès des mamans à leurs champs

Une marche à Nyamilima contre la mesure d’interdiction d’accès des mamans à leurs champs

Les mamans de la localité de Nyamilima dans le territoire de Rutshuru situé à une quatre vingtaine des kilomètres  au Nord-est de la ville de Goma, sont samedi dernier descendues sur les rues de cette localité pour exiger la levée de la mesure de la suspension de leur accès aux champs, prise depuis plus d’un mois par les autorités militaires avec pour motif, la traque des bandits armés qui s’y cachent souvent, a indiqué l’une d’elles jointe au téléphone dimanche.

A en croire cette maman, cette mesure engendre déjà des situations à des conséquences désavantageuses aux populations qui exigent une levée immédiate afin d’en faire face.

Cette décision a-t-elle précisé, crée la hausse de prix des certaines denrées alimentaires de base de cette contrée, dont un bassin des maniocs qui revenait à 2000frc il y a deux semaines, coute présentement plus de 5000frc, et un régime des bananes qui valait 4000frc, revient actuellement à plus de 6000 FC.

Une situation, a-t-elle poursuivi, qui accentue la faim car les populations sont maintenant obligées de parcourir de longs trajets vers les villages voisins notamment au Sud de  Kisharo et Sharange aux alentours de Muja  pour accéder aux denrées alimentaires à des prix exorbitants.

La rencontre prévue le samedi dernier entre les mamans et les autorités militaires dans les avant-midi pour décrisper la situation a été reportée pour une date ultérieure. Ce qui avait suscité leur colère qui les a finalement conduits à descendre dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol. 

ACP/Sarah/KMS

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre