Menu
RSS
Nord-Kivu : Bientôt la campagne de distribution de masse des moustiquaires imprégnées d'insecticides

Nord-Kivu : Bientôt la campagne de …

Le vice-gouverneur de la ...

Le bien-fondé de l'État de siège expliqué aux jeunes ressortissants de Walikale en retraite à Goma.

Le bien-fondé de l'État de siège ex…

Le vice-gouverneur de la ...

vu : 745 rendus en cantonnement et 428 armes dans le cadre de l’état de siège.

vu : 745 rendus en cantonnement et …

La pression exercée contr...

Les 70 participants au forum environnemental de Goma pour la capitalisation des pratiques agricoles durables dans le cadre de l’agroécologie.

Les 70 participants au forum enviro…

Les soixante-dix particip...

Les Fardc redevenues Maitre du quartier général de la milice APCLS de LUKWETI-SHANGO dans le Masisi.

Les Fardc redevenues Maitre du quar…

Les forces armées de la R...

Nord-Kivu : 618 candidats attendus aux épreuves nationales de formation professionnelle dans la Province éducationnelle Nord-Kivu I.

Nord-Kivu : 618 candidats attendus …

Les enceintes du collège ...

Nord-Kivu : Les responsables des confessions religieuses sensibilisés sur l’etat de siège

Nord-Kivu : Les responsables des co…

Le lieutenant-colonel Gui...

Nord-Kivu : L’Union congolaise de femmes des médias promet son accompagnement aux autorités nommées dans le cadre de l’état de siège.

Nord-Kivu : L’Union congolaise de f…

Le vice-gouverneur de la ...

Tenue à Goma des travaux du forum environnemental sur les dispositifs d’accompagnement des agriculteurs dans la transition agroécologique.

Tenue à Goma des travaux du forum e…

Les délégués des associat...

Le Vice-gouverneur Jean-Romuald Ekuka lance le vol inaugural de la compagnie Jambo Jet sur le routing Goma-Nairobi.

Le Vice-gouverneur Jean-Romuald Eku…

Le Vice-gouverneur de la ...

Prev Next

RDC: appel à l'arrestation urgente du chef des rebelles hutu rwandais

RDC: appel à l'arrestation urgente du chef des rebelles hutu rwandais

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé lundi les autorités congolaises et les Nations unies à arrêter d'urgence le chef des rebelles hutu rwandais dans l'est de la République démocratique du Congo, recherché par la justice internationale pour crimes de guerres.

"Le gouvernement de la République démocratique du Congo et les forces de maintien de la paix des Nations Unies devraient de toute urgence prendre des mesures pour arrêter le chef rebelle Sylvestre Mudacumura et le transférer à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye", écrit HRW dans un communiqué.

M. Mudacumura est le commandant suprême des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), dont les combattants sont disséminés dans les provinces congolaises du Nord et du Sud-Kivu ainsi que dans le nord du Katanga.

Il y a trois ans exactement, le 13 juillet 2012, la CPI avait émis un mandat d'arrêt visant M. Mudacumura pour neuf chefs de crimes de guerres commis au Nord et au Sud-Kivu en 2009 et 2010.

Depuis, "peu d’efforts ont été faits pour l’arrêter", estime HRW, pour qui "le gouvernement congolais et les forces de maintien de la paix de l’ONU devraient faire de l’arrestation de Mudacumura une priorité essentielle".

Les Forces armées de la RDC (FARDC) et la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) devaient lancer en janvier une offensive contre les FDLR à l'expiration d'un ultimatum adressé à cette milice dont les chefs et les combattants les plus anciens, présents dans l'est de la RDC depuis 1994, sont accusés d'avoir participé au génocide des Tutsi perpétré cette année-là au Rwanda.

A la suite d'un désaccord sur le choix des généraux retenus par l'armée congolaise pour mener cette offensive, l'ONU a cessé son soutien à cette opération, et les FARDC sont entrées seules en action, en février.

Plusieurs experts estiment que la Monusco et les FARDC n'ont pas les moyens, chacun de son côté, de venir à bout des FDLR, mais en dépit d'appels à la reprise de la coopération militaire contre les rebelles rwandais, les deux partenaires ne sont pas parvenus à trouver un terrain d'entente.

En RDC, les FDLR sont régulièrement accusés de commettre des atrocités contre les civils, de recruter de force des enfants et de piller des villages, en plus de se livrer à de lucratifs trafics d'or et de bois.

AFP

back to top
Info for bonus Review William Hill here.

Nos térritoires

Les Villes du Nord-Kivu

Radios Locales

Nos Outils

A propos de nous

Nous suivre