Warning: Constant WP_CRON_LOCK_TIMEOUT already defined in /htdocs/wp-config.php on line 91
Interdiction de la marche sollicitée par l’opposition sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu. - Province du Nord-Kivu

Interdiction de la marche sollicitée par l’opposition sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu.

Le Gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku a, annoncé ce mardi 24 mai l’interdiction formelle de la marche de protestation sollicitée par trois composantes de l’opposition politique pour des raisons évidentes.

Cette position de l’Autorité provinciale qui s’exprimait ce mardi au cours d’un point de presse tenu en sa résidence officielle, est premièrement consécutive au fait qu’après analyse, les partis politiques (G7, le Front citoyen et Dynamique de l’opposition) ne sont pas reconnus par l’Etat congolais car ne disposant pas d’autorisation de fonctionnement au nouveau du ministère de l’Intérieur.

Au sujet des requêtes introduites auprès des maires de Beni, Butembo et de Goma ; il s’est avéré qu’après compulsion des dossiers, « le ministre de l’Intérieur a dit que ni le G7, ni la Dynamique de l’opposition, ni le Front citoyen » aucune de ces trois structures ne sont pas légalement constitués.

« Il s’agit des structures qui n’existent que dans les têtes de gens», constate-t-on.

Une seconde raison pour laquelle le Gouverneur Julien Paluku a décidé d’élargir la mesure interdisant toute manifestation sur l’ensemble de la Province du Nord-Kivu, est du fait que sur le plan sociologique, le deuil ne peut être organisé à travers la rue. Dans les traditions africaines, les morts ne se pleurent pas à travers des manifestations au risque de ne pas honorer la mémoire des êtres chers.

Des impératifs incontournables face la Ceni.

S’agissant des revendications soulevées par les instigateurs de la marche, Julien Paluku a surtout rappelé que des impératifs et non les moindres n’ont cessé d’être invoqués par la Commission électorale nationale indépendante, Ceni. L’enrôlement obligatoire des anciens mineurs en 2011devenus majeurs,  le changement des appellations de nouvelles provinces censées figurées sur les cartes d’électeurs pour plus homogénéités, la contrainte liée au nettoyage du fichier électoral au vu des personnes décédées et des doublons, l’enrôlement des congolais de la diaspora conformément aux prescrits de la nouvelle loi électorale, … constituent autant des préalables de la non opportunité d’une marche revendiquant la tenue des élections en 2016.

Au vu de ces impératifs, il n’y a donc pas de raisons de marcher en signe de revendication pour la tenue des élections, a conseillé le Gouverneur Julien Paluku.

Mise en garde contre l’incivisme fiscal

L’autorité provinciale a mis cette opportunité à profit pour mettre en garde les activistes  de la société civile contre l’incivisme fiscal inculqué dans les esprits des contribuables. La coordination de la société civile ne doit pas demandé une chose et son contraire à la fois, a rappelé le Gouverneur Paluku pour qui la sécurité est tributaire des recettes générées à partir des impôts et taxes. « Il s’agit d’une façon de demander une chose et son contraire à la fois », a-t-il fustigé car la sécurité est assurée à partir des impôts et taxes collectées par le pouvoir.

Bien avant le Gouverneur de la province du Nord-Kivu a salué les avancées enregistrées sur différents fronts grâce à la détermination des Forces armées de la République démocratique du Congo. La stabilité progressivement observée dans la partie Sud du territoire de Lubero et sur le tronçon Kiwanja-Kanyabayonga, le calme qui se consolide dans le Masisi et sur une grande partie du territoire de Walikale et la traque intensifiée par les Fardc qui ont délocalisés leur Quartier Général de Beni-ville à Eringeti ; tels sont des points pour lesquels Julien Paluku a loué les efforts déployés par le commandement des Opérations Sokola I et II. Il a ainsi appelé à la compassion envers les milliers de militaires tombés sur le champ d’honneur de la même façon que tous les compatriotes victimes des massacres odieux décriés dans le territoire de Beni.

ACP/Kambale/kms.