Un faux prêtre, père de famille, présenté à la presse de Goma

M. Wilondja Mwati Dominique,  marié et père d’un enfant qui se faisait passer pour un prêtre dans certaines paroisses de la ville de Goma, a été présenté lundi à la presse de Goma par l’abbé Arsène Munembwe, prêtre du  diocèse de Goma.

Le malfrat a été attrapé après avoir commis plusieurs forfait dans la ville volcanique où s’était d’abord présenté comme prêtre de la congrégation des Pères Blancs jusqu’à aller solliciter des habits et instruments liturgiques à la maison Lavigerie de Goma au motif qu’il allait dire une messe dans la famille d’une sœur religieuse ayant perdu sa mère biologique à l’hôpital Heal Africa. 

Depuis lors, il ne s’était plus fait voir dans le parage. 

Dans ses actes antichrétiens, le faux prêtre aurait célébré plusieurs fois les messes aux cotés de nombreux prêtres soit comme prêtre ou encore en qualité d’acolyte. 

« C’est suite à une longue période de disparition que les services de sécurité sous l’accompagnement de l’église que cet homme a été attrapé », a dévoilé le révérend Abbé Munembwe precisant  « qu’avec la qualité d’acolyte qu’il se donnait, il pouvait servir les messes de mariage, l’adoration ou distribuer l’eucharistie pendant la messe mais il ne pouvait pas accorder la pénitence ».

L’incriminé, pour sa part, a reconnu ses forfaits et s’est abandonné dans la miséricorde des prêtres pour le manquement allant jusqu’à toucher, sans mériter, les objets bénis de l’Eglise catholique sans en avoir l’autorisation moins encore la qualité. 

« Etant juriste de formation et de profession, je reconnais d’avoir fait le faux et usage et  je ne peux que demander pardon », a-t-il confessé. 

L’abbé Arsène Munembwe a fait connaitre que l’Eglise catholique de Goma par la voie  de son Evêque, Mgr Théophile Kaboy, a accordé son pardon au fautif tout en laissant à la Justice de faire son travail car la procédure des enquêtes va devoir se poursuivre.

Au cours de la messe d’ordination dite en date du 16 juillet dernier, au sanctuaire de la Cathédrale de Goma, Monseigneur Louis De Gonzague, curé de la paroisse Saint Esprit, avait mis en garde les chrétiens contre la circulation dans la ville de Goma, de faux prêtres. Ces derniers useraient de la naïveté des fideles à qui ils promettent guérisons, bénédictions et autres dons divins. Outre le privilège et l’honneur dus à un Prêtre, plusieurs familles flouées par ces faux pasteurs n’ont pas tardé à débourser argent, dons et autres cadeaux croyant servir un Envoyé de Dieu.

ACP/ISHARA & Kambale/KMS